Qu'est-ce-que le PRDA ?

Le Plan Recherche et Développement Amiante (PRDA) a été lancé le 30 juin 2015 pour une durée de trois ans par le Ministère du Logement, de l’Egalité des Territoires et de la Ruralité - Direction de l’Habitat, de l’Urbanisme et des Paysages. Le PRDA est présidé par Alain Maugard. Il est appuyé par un secrétariat technique assuré par le CSTB.

Il est l’un des trois programmes prioritaires décidés par l’Etat en décembre 2014, en vue d’appuyer le développement et l’essor des actions en faveur de la rénovation et de l’efficacité énergétique, dans un souci de prévention de la sinistralité. Il s’inscrit en complémentarité avec le programme PACTE (Programme d’Action pour la qualité de la Construction et la Transition Energétique) et le plan PTNB (Plan de Transition Numérique du Bâtiment).

Le PRDA vise particulièrement à accompagner financièrement les programmes de recherche et développement concourant à permettre de lever les freins spécifiques liés à la présence d’amiante dans les bâtiments. Il a ainsi pour ambition de faire émerger et amener à maturité des méthodes et technologies innovantes permettant de réduire les coûts et délais de travaux sur les bâtiments ayant un potentiel d’émission de fibres d’amiante dans l’air, tout en respectant les objectifs de sécurité et de santé définis par les différentes réglementations nationales relatives à l’amiante et visant la protection des travailleurs et de la population générale.

Le PRDA est abondé à hauteur de 20 M€ TTC, destinés à financer sous forme de subventions publiques les méthodes, solutions ou dispositifs innovants qui auront été identifiés par le comité de pilotage du plan.

Le plan PRDA déploie ses actions autour de deux grands axes définis par l’Etat :

Axe 1 - Améliorer la détection et la mesure de l’amiante pour gagner en fiabilité et rapidité


Le premier axe « Améliorer la détection et la mesure de l’amiante pour gagner en fiabilité et rapidité» vise particulièrement la détermination, sur site, en temps réel de la présence d’amiante dans les matériaux et la mesure en temps réel des niveaux d’empoussièrement sur chantiers.

Axe 2 - Améliorer la gestion des opérations en chantiers amiantés pour réduire les coûts et les délais tout en assurant la qualité environnementale et sanitaire des chantiers


Le deuxième axe « Améliorer la gestion des opérations en chantiers amiantés pour réduire les coûts et les délais tout en assurant la qualité environnementale et sanitaire des chantiers» doit permettre d’améliorer la gestion des opérations en chantiers amiantés. Il s’agit notamment de réduire les délais des opérations de travaux ou interventions, de faciliter les conditions de travail, de limiter l’exposition et la pénibilité des travailleurs, de développer des techniques moins couteuses adaptées aux opérations de rénovation de bâtiments et de développer des techniques moins couteuses adaptées à la gestion et au traitement des déchets.